Galerie de peintures, Renaissance, perspective et géométrie plane

 

Titien, œuvre de jeunesse encore marquée par les principes de la Renaissance, mais il y a dissociation claire des espaces, les contacts entre le domaine divin et les apôtres est ténu. le cercle de lumière contient une part d’ombre. Pas d’architecture et disparition du point de fuite.


Voici un premier ensemble de constructions géométriques claires,période de la première Renaissance, entre le milieu du 15 et le début du 16e. Nous en produirons de nouveaux. La répétition des exercices tend à conforter cette vision de la peinture dans cette courte période, comme soumise à des lois mathématiques, porteuses d’une valeur supérieure dans la tradition néoplatonicienne en cours à ce moment.

Elles  combinent géométrie plane et géométrie dans l’espace, projection et perspective.
Elles témoignent de recettes d’atelier sans doute, mais de principes récurrents et signifiants.

 

 

 

 

Angelico, annonciation ; dans cette première peinture, le point de fuite est extérieur, associé au paradis terrestre, dont Adam et Eve chassé, expriment la nécessité d’une réorganisation de la terre et du monde créé. le point de fuite est ici, rayonnant, décentré, comme insufflant des lignes de conduite; Passant par Gabriel et fécondant Marie. Cette formule se retrouve chez Bellini .

Angelico, Annonciation. La encore une proposition centrée et symétrique ; partage des univers de l’ancien et du nouveau testament , un monde ouvert, un monde construit…par le milieu, la colonne, le point de fuite, le médaillon du créateur. la fenêtre à la symbolique claire est entre les deux parties ; révélation et promesses.

 

Angelico, Annonciation, ici le point de fuite est clairement sur la fenêtre, du côté de Marie, clairement, le messie à venir est issu de la nature brouillonne associée à l’ancien testament ; il a pour vocation d’apporter un nouvel ordre, par l’architecture et le jardin ordonné. La palissade derrière Gabriel signifie déjà cette césure.

Fra Angelico , dans cette annonciation, il y a une des premières mise en scène claire du point de fuite, suspendu dans l’espace entre Gabriel et Marie, rayonnant déjà, en puissance, sur un fond de lumière pure.

Angelico, Jugement dernier. De manière très subtile, Angelico pose le point de fuite dans l’azur, au jugement dernier il n’y a plus de nécessité d’ordonner la terre ; la seule issue est le ciel.C’est la fin de l’ordre construit sur terre. Cette solution est reprise par Raphaël dans le triomphe de l’eucharistie, afin de signifier la dimension irrationnelle et incommensurable de la révélation.

Van Eyck, la vierge au chancelier Rolin ; contemporain de Angelico et Francesca, Van Eyck aboutit à la même valeur symbolique du point de fuite, en associant clairement Marie à l’horizon et jesus au point de fuite. Le regard de Rolin vise marie, qui l’ignore, tel le spectateur qui tend vers le point de fuite lumineux mais reste invisible depuis l’horizon….l’arche centrale indique clairement la coupure, le croisement et la mise en scène des points de vue communs : Rolin et nous spectateurs, mortels désirants.

Le fameux portrait profane, où le miroir/regard, est associé au divin ( entouré de scènes de la passion), au témoin temporel ( le peintre) à la réunion, par les lignes convergentes, et à la promesse, à la naissance, l'origine, du fait de son caractère bombé, comme le ventre de la femme..Notons aussi le partage gauche/droite - Noir et Blanc/couleur - Extérieur/intérieur - minéral/sensuel etc...equation et variantes de la complémentarité masculin/féminin.

Le fameux portrait profane, où le miroir/regard, est associé au divin ( entouré de scènes de la passion), au témoin temporel ( le peintre) à la réunion, par les lignes convergentes, et à la promesse, à la naissance, l’origine, du fait de son caractère bombé, comme le ventre de la femme..Notons aussi le partage gauche/droite – Noir et Blanc/couleur – Extérieur/intérieur – minéral/sensuel etc…equation et variantes de la complémentarité masculin/féminin.

Le choc produit par la composition de Masaccio est énorme ; la cohérence absolue du dispositif, combinant la place du spectateur, la place des donateurs, la hiérarchie des figures, graduation vers le divin est une combianison claire de la géométrie plane et de la perspective. L'inscription patente dans l'architecture, fait de cette oeuvre majeure, un véritable manifeste de cet art nouveau naissant à Florence.

Le choc produit par la composition de Masaccio est énorme ; la cohérence absolue du dispositif, combinant la place du spectateur, la place des donateurs, la hiérarchie des figures, graduation vers le divin est une combianison claire de la géométrie plane et de la perspective. L’inscription patente dans l’architecture, fait de cette oeuvre majeure, un véritable manifeste de cet art nouveau naissant à Florence.

 

BtPIER~2Le baptème du Christ, Piero Della Francesca. Cas assez rare de construction géométrique dans un paysage. Place remarquable sur les pieds, le sexe, le nombril, la bouche et la main de jean Baptiste. Point defuite sur un angle remarquable du triangle équilatéral.
les pieds à la limite du reflet sur l’eau, du ciel divin.

BUPiero annPiero della Francesca, ami de Luca Paccioli, Pic de la Mirandole etc…sait parfaitement, dans cette annonciation, maîtriser  les enjeux de la représentation « informée » par la géométrie .

Piero, , la flagellation. Inversion subtbile de la hiérarchie ; le plus proche de l'origine devient le plus petit par l'apparence, mais le plus proche de l'essence. Il est aussi plus petit, au moment de son humiliation. Notons la structure claire empruntée au rectangle d'or de Fibonacci.

Piero, , la flagellation. Inversion subtbile de la hiérarchie ; le plus proche de l’origine devient le plus petit par l’apparence, mais le plus proche de l’essence. Il est aussi plus petit, au moment de son humiliation. Notons la structure claire empruntée au rectangle d’or de Fibonacci.

Paolo Uccello, sur cette fresque du Chiostro Verde de Florence, utilise délibérément le point de fuite comme un verrou et non une asymptote vers les cieux. Un déluge qui ne finit jamais.

Paolo Uccello, contemporain et compatriote de Angelico et Francesca, sur cette fresque du Chiostro Verde de Florence, utilise délibérément le point de fuite comme un verrou et non une asymptote vers les cieux. Un déluge qui ne finit jamais.

bq2battleFirenze

Uccello, dans ses trois batailles de San Romano, ferme encore toute issue. De la même manière dont le combat ne semble avoir ni vainqueurs ni vaincus, la vie sur terre semble sans issue…et les humains, des pantins, prisonniers de leurs tores/mazzochios.

apBellini (12)géomBaptème du Christ, par Bellini – Vicenza- Comme Piero della Francesca, Bellini compose une iconographie sur une structure très claire de géométrie plane.

 

Gozzoli annonce clairement Raphaël dans son usage de la géométrie associée à la conciliation théologique entre raison et foi contre les hérétiques.

 

St Jérôme et St Augustin sont associés au savoir, à l’étude, à la transmission par le livre. La désignation claire de la centralité associée à l’espace représenté en perspective est là aussi évidente, même chez Antonello, parfois retenu pour sa seule sensibilité et sensualité.

Carpaccio dans cette peinture opère une synthèse totale et cohérente des multiples rapports entre centre géométrique , perspective et nombre d’or. Loin de l’anecdote, il attribue ces ordres aux éléments figurés, tantôt le dieu unique ( jésus ressucité, et St Esprit) au centre, dans la niche etc. et St Augustin, décentré, dans la dynamique de la recherche et de la quête.

Mise en évidence du point de fuite sur le nombre d’or, entre la main et le livre…..toute la dialectique. la perspective et la géométrie dans l’espace, au lieu de figer, comme le fait la symétrie de la géométrie plane les figures divines, inscrits les humains dans une dynamique, une dialectique de la recherche.

 

Pinturicchio, le Christ parmi les docteurs ; l’enfant, dans sa bulle, est comme  propulsé vers la porte du temple ; il est là encore l’intercesseur entre deux mondes. Importance cruciale de l’architecture. Projection dans le réel de formes pures. Ce que la perspective propose désormais, grâce à la perspective.

 

la géométrie plane , évidente, est la aussi combinée avec une perspective rigoureuse qui désigne, et le point de contact des doigts, et la porte/promesse/point de fuite..

Le mariage de la Vierge, par Pérugin ; la géométrie plane , évidente, est la aussi combinée avec une perspective rigoureuse qui désigne, et le point de contact des doigts, et la porte/promesse/point de fuite..

Le même principe, encore appliqué à la question théorique de transmission et de contact : le lien terrestre, à savoir la remise des clefs, permets l'édification au sens strict d'un temple dont l'ouverture est désignée encore par le point de fuite. Articulation claire avec les formes parfaites des triangles équilatéraux, cercles et carrés.

Perugin utilise encore dans la chapelle Sixtine,  le même principe,  appliqué à la question théorique de transmission et de contact : le lien terrestre, à savoir la remise des clefs, permets l’édification au sens strict d’un temple dont l’ouverture est désignée encore par le point de fuite. Articulation claire avec les formes parfaites des triangles équilatéraux, cercles et carrés.

Raphaël reprend clairement avec plus de concision le modèle du Perugin.

Raphaël reprend clairement avec plus de concision le modèle du Perugin, dans sa version du mariage de la Vierge.

Un modèle qui se répand. Lippi est l'un des acteurs majeurs de la diffusion de ces formules. Un modèle qui se répand. Lippi est l’un des acteurs majeurs de la diffusion de ces formules.

Vinci, la Cène. Une radicalité correspondant bien à la clarté de Léonard de Vinci quand au rapport aux mathématiques. L'équation Jésus/point de Fuite est affirmée. La quadrature aussi bien entendu. Que l'on retrouve avec l'homme de Vitruve.

Vinci, la Cène. Une radicalité correspondant bien à la clarté de Léonard de Vinci quand au rapport aux mathématiques. L’équation Jésus/point de Fuite est affirmée. La quadrature aussi bien entendu. Que l’on retrouve avec l’homme de Vitruve.

BARBARI, Jacopo de'pacioli 1500 persp

Ce portrait de Luca Paccioli, auteur de la divine proportion est une affirmation subtile des liens entre géométrie plane et géométrie dans l’espace. Il y a là la justification théorique de la peinture, qui dans les deux dimansions, restitue les trois dimensions de l’espace. Barbari a rajouté par la suite la figure de droite. Cette oeuvre est aussi un catalogue savant de la représentation, par les outils, les croquis, les opacités, les transparences, les ombres de toutes natures.

Vinci, Ste Anne etc. Pour mieux signifier encore la fusion des corps en une entité sacrée, Vinci structure résolument ce groupe en extérieur, afin de suggérer un ordre divin dans la confusion du paysage infini.

 

Bosch, contemporain exact de Leonard de Vinci, compose de façon discrère avec la géométrie ; en élevant de façon délibérée l'horizon, il relativise l'ordonnace de la terre et du sol. Cette distance, cette élévatuion, le met dans toutes ses oeuvres, au niveau du créateur, contemplant le panorama circulaire de la terre, peuplée de figures errantes. Il introduit l'ellipse. Figure que Breughel reprend systématiquement et de façon empirique.

Bosch, contemporain exact de Leonard de Vinci, compose de façon discrère avec la géométrie ; en élevant de façon délibérée l’horizon, il relativise l’ordonnace de la terre et du sol. Cette distance, cette élévatuion, le met dans toutes ses oeuvres, au niveau du créateur, contemplant le panorama circulaire de la terre, peuplée de figures errantes. Il introduit l’ellipse. Figure que Breughel reprend systématiquement et de façon empirique.

 

Apothéose des principes élaborés. Raphaël conclut, pourrait-on dire les recherches élaborées par ses prédécesseurs. En dissociant la vérité rationelle ; ici la philosophie, de la vérité révélée. La première est accessible par les intercesseurs que sont Platon et Aristiote et se situe dans une architecture, la deuxième est sans lien physique ; il s'agit bien d'une méta-physique, car le point de fuite est dans le vide.

Apothéose des principes élaborés. Raphaël conclut, pourrait-on dire les recherches élaborées par ses prédécesseurs. En dissociant la vérité rationelle ; ici la philosophie, de la vérité révélée. La première est accessible par les intercesseurs que sont Platon et Aristiote et se situe dans une architecture, la deuxième est sans lien physique ; il s’agit bien d’une méta-physique, car le point de fuite est dans le vide, flottant entre les mortels et les élus. Raphaël reprend l’intuition claire de Fra Angelico et de son jugement dernier, présenté au début de cet article.

 Rafaello-Disputa1

 

Giorgione, madonna-and-child-with-saints-liberale-and-francis-the-castelfranco-madonna-1505(2) geom

Giorgione, madone et saints. Même Giorgione, plus connu pour ses écarts d’avec les structures et l’idéal renaissant, fut élève de Bellini et Carpaccio, compagnon de Titien, et de ce fait maîtrisant clairement les règles d’atelier en vigueur. De façon assez notable, il utilise encore des règles de composition cohérentes.

 

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Cet article, publié dans Galeries commentées, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Galerie de peintures, Renaissance, perspective et géométrie plane

  1. Ping : Initiation à l’histoire de l’art, cycle 2 au Louvre – G. Vigarello n°2/5 | Les livres de Camille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s