Soulages à Beaubourg

plan et notes pour un cours.

La méthode est encore le repérage des Percepts, Concepts, Affects et Références

Pierre Soulages

1919

notions à repérer

Trace-Geste

La première question qui semble posée est celle du PARCOURS,

Exploration du format . Le choix d’une brosse large, permets de produire un trait qui soit aussi surface ; ainsi l’exploration de la surface de la toile est possible dans une unité de temps restreinte.

On s’approche de la calligraphie, la belle écriture ( au sens littéral) ; geste continu.

Soulages, Geste délibéré-parcours lent et résolu.

L’outil porte une quantité donnée de matière, qui se perd

Notion d’épuisement évidente ;

Aller au bout du geste et aller au bout de la « réserve »

Il y a dans cette gestuelle lente mais délimitée à priori, une posture du corps ; Taï Chi.

Règles établies a priori : dimension de la toile, largeur de l’outil, quantité de peinture.

.calligraphie, Still, Motherwell, Hartung, Asie. Taï Chi. Expressionisme abstrait

Monochromes

Soulages, Epaisseurs.

Surface, pools, bain. Principe du Templum nouveau la lenteur ; dà savoir : qu’est ce qui apparaît dans ce cadre et surtout dans ce noir ?

Comme la nécessaire adaptation de l’œil, de la pupille qui doit laisser les subtilités advenir

Malevitch-Klein ( mystiques) Rothko, Opalka, Manzoni, Georges Rousse

Le Noir

Support, Dimension, peinture-mur, résolution du paradoxe ( voir Matisse) fenêtre/mur. Présence, valeur de réalité contre la représentation. Phénomènologie.

Pose : lenteur- rapporter à Miro et sa ligne de plusieurs semaines.Poïétique

Épaisseur,

Connotations primaires et régressives. Satisfaction et jubilation.

Epaisseur, couche, graisse, sensualité. Crème, accueil, disponibilité, érotisme de la surface. Lucio Fontana.

matière première, pétrole, terre, boue, pâte. Recouvrement. Matière objet/présence. Valeur de réalité non mise en scène. Peinture directe ( Pollock)

Rapport à Van Gogh, Rembrandt. Chillida

Outils, largeur : on s’approche du rateau japonais, du peigne et du balais.

Les dents de la faneuse, orde des parallèles ; structure anticipée. Outil pour affronter le néant de la matière-surface. Jardin japonais, chevelure, labours.Pneus

Paradoxe du balai/pinceau, qui nettoie et salit ( Jasper Johns)

.

larges outils

Stries, rapprocher de Gnoli, Soto ; idée de sillons, de cheveux, de largeur, de pluie, d’herbes.( Gnoli-Soto)

Notion cardinale ; Trace première sur une surface : sable, purée, goudron : acte primitif.

La strie résoud le paradoxe de la ligne et de la surface : desgnare/celare- Dessin/couleur- Montrer/cacher.

(rapprocher encore de Pollock-Stella)

Aspect, , cire, encaustique, au couteau. Générosité, roboratif, chaud.

Transparence, noir/ocre du bitume, de la trace, couleur café. Sous terraine. On la retrouve dans les vitraux. Lumière un peu sale. VanGogh : matière portant la lumière et Matériologie de la lumière.

variations sur les stries

La pause, le repos de la surface non striée. Silence, respiration. Peau.

Lumière, clair-obscur Caravagesque ( opposé à delatoiur-Rembrandt) la lumière surgit d’un ailleurs, pas d’une torche, ni de l’intérieur. Extraction du néant par la révélation. Qqchose à voir avec les bas reliefs des tombes egyptiennes et la lumière rasante. Avec van Gogh encore . La matière devient lumière

Camera-Obscura

Inverse de l’espace profond et mesurable, espace perspectif et blanc. Rétine-Macula-tache-MaculaMélano. Lumière intérieure : Rothko-Reinhardt-

Opposer aux vitraux/fenêtre/cornée/ négatif. Mystique des absolus et infinis ; NoirBlanc

Repentirs, question des retours, des surfaces, des couches. Hasard et souvenirs.

Repentir est effacement.

Idée du temps, de la durée. On retrouve la question de la lenteur.

Paradoxe de la lenteur qui évoque la décision anticipée et mûrie et le repentir.

Le repentir est d’autant plus puissant qu’il concernele recouvrement de réalités établies et assises.

Inconnu des dessous. Chose cachée ( Duchamp : « à bruit secret »)Palimpseste. Stael, De Kooning.

Action painting.

Advertisements

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Cet article, publié dans Actualité - humeurs, Conférences, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s